Nord Île-de-France : pénurie de commerces dans le secteur des cafés-hôtels-restaurants

L’arrêt de l’activité pendant les 3 mois de confinement du printemps 2020 a provoqué une véritable ruée sur les commerces de l’hôtellerie-restauration. A tel point qu’en région parisienne les agences font face à une pénurie d’affaires et ne peuvent répondre à la très forte demande. 

Le marché des transactions immobilières étant un secteur marchand comme les autres, il a connu le même engouement pendant les 6 mois qui ont suivi le déconfinement de juin 2020. « On a assisté à une véritable frénésie d’achat. Les porteurs de projet avaient une telle peur panique de ne pas trouver de commerce à acheter qu’ils se sont jetés sur tout ce qu’il y avait à vendre », note Laurent Arvault,  gérant du cabinet Cafhore, spécialisé dans le secteur des cafés-hôtels-restaurants, à Parmain dans le Val d’Oise.

D’autant que dans l’euphorie générale, les banques étaient sur la même longueur d’onde malgré l’explosion des prix : « Comme au début des années 2000, on redémarrait à fond, les banques étaient débordées et suivaient facilement les projets. » 

Cette situation exceptionnelle a ainsi permis la vente de restaurants qui ne trouvaient pas preneur avant le confinement. Les freins habituels liés à l’emplacement, au tarif, aux affaires vieillottes ont été balayés devant l’opportunité d’investir. « Même les affaires situées dans les villages où personne ne voulait aller sont parties ! », poursuit Laurent Arvault dont le champ d’action s’étend de la petite couronne du nord de Paris jusqu’à l’Oise.

Inflation du prix des commerces liée au manque

Mais l’euphorie a été stoppée net en fin d’année 2020. Si le deuxième confinement a eu sa part dans le ralentissement de l’activité, les vendeurs ont aussi joué un rôle important en retirant leurs affaires de la vente.

Entre novembre et janvier, le cabinet Cafhore a ainsi perdu 40 offres de ses registres. « Derrière tout vendeur, il y a un acheteur, explique Laurent Arvault. Par peur de ne pas trouver d’affaire à reprendre, les vendeurs ont préféré ajourner les ventes. » Au point de provoquer une pénurie de l’offre, désormais incapable de répondre à la demande. Même les commerce à vendre situés dans les départements habituellement moins demandés (Seine-Saint-Denis, Oise) partent comme des petits pains. 

Conséquence : les prix ont augmenté de +30 % à 50 % en couronne parisienne où il est aujourd’hui impossible d’accéder à un commerce en-dessous de 200 000 €. La hausse étant plus modérée au fur et à mesure qu’on s’éloigne de Paris. « En temps normal, un commerce situé dans un village de campagne est refusé d’emblée. Là, les porteurs de projet sont prêts à les visiter tant l’offre se raréfie », constate l’agent immobilier qui élargit désormais sa prospection en province jusqu’à Reims ou Orléans.

Retrouver des commerces à vendre

« Tant que les banques suivent les acheteurs, les vendeurs veulent profiter de la situation, mais il est grand temps d’arrêter l’hémorragie. On a besoin de retrouver des affaires sur le marché pour faire baisser les prix et cesser cette inflation liée au manque. » Reste donc à attendre l’effet de ce nouveau déconfinement pour observer l’évolution de la situation économique et ses conséquences sur l’immobilier commercial en Île-de-France et alentours. 


Réalisé en partenariat avec Laurent ARVAULT - CAFHORE

Rédigé le 16/06/2021

CE SITE UTILISE DES COOKIES

Les Annonces Du Commerce utilise des cookies pour personnaliser
la navigation et pour analyser notre trafic.

Ceci nous permet de vous assurer le bon fonctionnement et la sécurité de notre site mais également pour personnaliser et améliorer votre confort d’utilisation.

Vous pouvez utiliser les paramètres des cookies pour modifier vos préférences.

Centre de préférences de la confidentialité

Lorsque vous consultez un site Web, des données peuvent être stockées dans votre navigateur ou récupérées à partir de celui-ci, généralement sous la forme de cookies. Ces informations peuvent porter sur vous, sur vos préférences ou sur votre appareil et sont principalement utilisées pour s'assurer que le site Web fonctionne correctement. Les informations ne permettent généralement pas de vous identifier directement, mais peuvent vous permettre de bénéficier d'une expérience Web personnalisée. Parce que nous respectons votre droit à la vie privée, nous vous donnons la possibilité de ne pas autoriser certains types de cookies. Cliquez sur les différentes catégories pour obtenir plus de détails sur chacune d'entre elles, et modifier les paramètres par défaut. Toutefois, si vous bloquez certains types de cookies, votre expérience de navigation et les services que nous sommes en mesure de vous offrir peuvent être impactés.

Gérer les préférences de consentement

Cookies strictement nécessaires

Toujours actif
Les cookies « Strictement nécessaires » vous permettent de naviguer dans le site Web et d'utiliser des fonctionnalités essentielles comme les sections sécurisées, le panier et la facturation en ligne. Ces cookies ne recueillent aucun renseignement à votre sujet pouvant être utilisé à des fins de marketing et ne traquent pas vos déplacements sur le Web. Nous utilisons ces cookies Strictement nécessaires afin de: Mémoriser des détails tels que les informations que vous avez fournies dans des formulaires de commande en naviguant dans les pages du site au cours d'une même session de navigateur; Mémoriser les biens et services à commander lorsque vous passez votre commande; Vérifier si vous êtes connecté(e) à un site Web Mars; Nous assurer que vous utilisez le service adéquat sur notre site Web lorsque nous apportons des changements à son fonctionnement. Les cookies que nous avons définis comme « Strictement nécessaires » ne seront PAS utilisés pour: Recueillir des informations permettant de promouvoir des produits ou services auprès de vous; Mémoriser vos préférences ou votre nom d'utilisateur lors de votre prochaine visite.

Cookies de mesure du traffic

Les cookies de traffic nous permettent de mesurer la fréquentation du sites, les pages et les recherches les plus fréquentées